Historique de la Création

La Christian Bürkert Stiftung porte le nom de l’entrepreneur Christian Bürkert (1915 – 1971), qui a fondé un atelier électrotechnique à Ingelfingen en 1945, grâce à une clairvoyance visionnaire, à un génie créatif et à une énergie sans bornes. Il en a fait un leader mondial sur le marché des systèmes de contrôle des fluides. Très tôt, il s’est penché sur l’idée d’engager son entreprise dans une fondation. Dans ce contexte, des fondations exemplaires, comme celles de Zeiss et Bosch, l’ont interpellé. Il a malheureusement perdu la vie en 1971 dans un accident d’avion et n’a pas pu concrétiser son projet de fondation.

La conviction chrétienne a guidé Christian Bürkert et sa femme, Dorothee Bürkert, qui étaient profondément ouverts sur le plan social et intéressés sur le plan culturel.

Après la mort de Christian Bürkert, Dorothee Bürkert (1926 – 2012), a réalisé la volonté de son mari en créant la Christian Bürkert Stiftung en 1978. Plus tard, elle en a étendu les objectifs. Dans son testament, Dorothee Bürkert a légué ses parts du capital de l’entreprise à la  Christian Bürkert Stiftung à but non lucratif, afin de préserver l’intégrité du groupe Bürkert et de céder les revenus de ses parts à l’intérêt général. La transmission correspondante de son legs a été accomplie en septembre 2015.

Christian Bürkert

Christian Bürkert (1915 – 1971) a grandi dans le quartier de ses parents, à Bühlhof, dans la commune allemande d’Ingelfingen. Il a fréquenté le collège et le lycée, puis a passé un diplôme de mécanicien-outilleur, pour finalement étudier l’électrotechnique à Berlin. Ensuite, il a travaillé dans le développement de tubes cathodiques pour la société Schaub-Lorenz.

Une fois la guerre terminée, de retour dans le Hohenlohe, Christian Bürkert a constaté que les besoins en viande de poulet étaient importants, les éleveurs ayant trop peu de jeunes bêtes. Rapidement, il a développé un régulateur de température pour couveuses, qui maintenait la température requise constante à 0,1 °C près. Ces couveuses ont été extrêmement demandées. Au bout de quelques semaines, Christian Bürkert a fondé un établissement de production de couveuses et d’éleveuses qui a été inscrit au registre des métiers en novembre 1945. Le premier atelier de production se trouvait dans une cave de la ferme paternelle. Puis, il a loué des locaux dans l’hôtel des monnaies et le château d’Ingelfingen. En 1948, Christian Bürkert fit construire son premier bâtiment d’entreprise. Il s’est penché dès le départ sur la formation d’apprentis, et s’est également intéressé de manière plus générale aux offres de formation proposées à la population rurale du Hohenlohe.

Au cours des années suivantes, Christian Bürkert a créé d’innombrables inventions dans le domaine de la technique de commande et de régulation, pour lesquelles de nombreux modèles d’utilité ont été déposés par ses soins en Allemagne et à l’étranger et plus de 140 brevets ont été délivrés. Il était en avance sur son temps : il a décelé l’internationalité des marchés et il a implanté un réseau de distribution mondial. En 1956, il a ouvert sa première succursale à l’étranger. En 1957, il a réussi à faire son entrée sur le marché de la production de masse en fabriquant des électrovannes pour lave-linge. Grâce à l’extrusion des systèmes d’électrovanne avec de la résine synthétique, son entreprise est devenue un leader technologique. Christian Bürkert se déplaçait dans toute l’Europe pour affaires à bord de son bimoteur. Lors d’un vol en solitaire, il a été victime d’un accident tragique au-dessus de l’Atlantique, dans lequel il a trouvé la mort le 21.10.1971 à proximité des Açores.

Dorothee Bürkert

Dorothee Bürkert, née Gauß (1926 – 2012), pharmacienne, a repris la responsabilité de l’entreprise après la mort soudaine de son mari. Grâce à des collaborateurs compétents et à la cohésion de la famille de sociétaires, elle a pu poursuivre l’oeuvre de Christian Bürkert en qualité de gérante. Elle a accompagné le développement du groupe d’entreprises durant 40 ans. Ce faisant, le bien-être des employés et de leur famille, la sécurité et la création des postes de travail, ainsi que l’apprentissage et la formation continue ont toujours été au premier plan de ses préoccupations.

La conviction chrétienne a guidé Christian Bürkert et sa femme, Dorothee Bürkert, qui étaient profondément ouverts sur le plan social et intéressés sur le plan culturel.

En 1978, Dorothee Bürkert a créé la fondation Christian Bürkert afin de promouvoir l’apprentissage et la formation continue, ainsi que de soutenir des projets sociaux et caritatifs. Elle a accompagné personnellement de multiples activités sociales, culturelles et religieuses dans le Hohenlohe. Dorothee Bürkert ne s’est pas attribuée personellement les récompenses qu’elle a reçues pour son engagement diversifié, à l’instar de sa nomination comme sénatrice honoraire de l’université de Heilbronn, de l’attribution de la médaille du mérite par la région du Bade-Wurtemberg ou du droit de cité d’honneur de la ville d’Ingelfingen. Au contraire, elle les a considérées comme des symboles de reconnaissance pour les personnes impliquées dans l’entreprise et pour l’oeuvre de son mari. Jusqu’à sa mort en 2012, le nom de Dorothee Bürkert a incarné l’humanité et l’humilité, ainsi qu’une activité d’entreprise sociale et responsable.

Bürkert Fluid Control Systems

L’entreprise Christian Bürkert GmbH & Co KG est un leader de la fabrication de systèmes de mesure, de commande et de régulation pour gaz et fluides, dont le siège est établi à Ingelfingen. Les produits et systèmes sont utilisés dans plus de 300 secteurs d’activité différents, de la technique brassicole à l’aérospatiale, en passant par les matériels de laboratoire et la médecine. La palette de produits comprend des électrovannes, vannes de process et d’analyse, actionneurs pneumatiques et capteurs. En outre, l’entreprise Christian Bürkert GmbH & Co KG propose également des systèmes complets et des solutions d’application pour couvrir l’intégralité des besoins de sa clientèle. Avec plus de 2500 collaborateurs dans le monde entier, Bürkert gère, outre le siège social d’Ingelfingen, des ateliers de production à Criesbach, Gerabronn et Öhringen, ainsi qu’à Triembach-au-Val en Alsace. Avec 35 filiales indépendantes, l’entreprise est représentée dans 36 pays. Cinq sites Systemhaus sont implantés en Europe, aux États-Unis et en Chine pour développer des solutions individualisées pour les clients.

Utilité publique de la Christian Bürkert Stiftung

Les gains distribués proportionnellement, issus de la participation cédée à Christian Bürkert GmbH & Co KG par Dorothee Bürkert, alimentent la fondation. La Christian Bürkert Stiftung est une fondation d’utilité publique à but non lucratif. Les voix des parts sociales reviennent à la Bürkert Stiftungsbeteiligungs-GmbH.